A la une

Gérard Lokossou (DG Airtel Congo) : « Airtel Congo is Back »

A l’occasion de son dossier spécial sur le Congo, la rédaction de Reseau Telecom Network a accordé une interview au Directeur Général d’Airtel Congo, Gérard Lokossou. Interview au cours de laquelle il parle du regain d’activités de l’entreprise qu’il dirige.

Reseau Telecom Network : Comment va Airtel au Congo ?
Gérard Lokossou : Airtel se porte bien. Nous avons  enregistré au premier trimestre de bons résultats surtout marqué par retour de la croissance. Il faut dire que depuis à peu près un an nous avons décidé de nous distinguer sur le marché congolais par 3 éléments clés :

  • La qualité aussi bien de notre réseau que de nos services
  • L’innovation « Utile »
  • La mise du client au centre de toutes nos préoccupations.

Cette formule commence à payer et nous le ressentons par l’augmentation constante et substantielle de notre base d’abonnés. Beaucoup de choses restent à faire afin de nous assurer un bon bilan annuel, cependant ces résultats nous encouragent à continuer dans cette lancée et à faire tout ce qui est nécessaire pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.

RTN : Vous avez eu des difficultés après le rachat de Warid. Est-ce qu’on peut dire que ces difficultés sont derrière vous ?
GL : L’intégration aura été un challenge en tout point il faut le reconnaître, réseau, commerciale et surtout au niveau de l’organisation elle-même qui a due s’adapter voir se réinventer. Mais tout cela est bien loin derrière nous et nous sommes sorti de ces challenges plus fort que jamais. Aujourd’hui nous commençons à capitaliser sur l’apport de cette opération et nous devrions pouvoir en percevoir les bénéfices mais aussi et surtout les faire sentir à nos clients.

RTN : Quelles sont les principales innovations apportées sur le marché récemment ?
GL : Comme je le disais plus haut elles sont nombreuses et ce n’est que le début. Coté voix, nous avons mis sur le marchés des offres segmentées en ligne avec les besoins de chaque groupe de clients. L’approche aura été la même au niveau d’internet en plus de tous les travaux qui ont permis d’améliorer de façon significative et perceptible l’expérience. Nous pouvons dire aujourd’hui sans la moindre hésitation que nous offrons la meilleure expérience 3G.

En ce qui concerne Airtel Money, Nous avons lancé la première offre de prêt d’argent  « Airtel Money Ndeko » via le téléphone simplement sur la base de l’historique du client avec nous. Juste avant nous avons lancé la première offre de transfert à l’international par un opérateur Télécom au Congo en direction notamment de la RDC du Rwanda, du Tchad etc…Au moment où nous vous parlons nous lançons la première solution de paiement rapide basée sur la technologie NFC et accessible dans un très large réseau de Distribution et bientôt avec la Société de transport urbain. Bien d’autres chose sont à venir et qui devront impacter de façon Utile et faciliter la vie des populations.

 

RTN : Ça fait un an que vous êtes à la tête d’Airtel Congo. Quels sont les principaux challenges pour vous ?
GL : Il faut dire que j’ai trouvé sur place un diamant, brut auquel il faut donner son éclat à bien des niveaux. La croissance et la profitabilité étaient entre autre nos challenges quand en même temps notre qualité réseau était fortement décriée. Notre focus aura été donc de ramener la confiance de l’ensemble des partenaires dans cette structure et de nous battre pour donner chaque jour à nos abonnés ce qu’il mérite c’est-à-dire le meilleur de nous. Si nous regardons ces points cités plus haut, nous pouvons dire, à ce jour, que les avancées sont notables et nous avons bien des raisons de nous réjouir même si le bout du tunnel est encore à quelques pas devant nous. Le moral des troupes c’est lui aussi bien amélioré et nous sommes tous plus que jamais convaincu que par la constance de nos efforts, nous y arriverons, beaucoup plus tôt qu’on pourrait le croire.

 

RTN : En tant que acteur majeur des télécoms au Congo, comment voyez-vous les perspectives de l’économie numérique ?
GL : Elles sont très bonnes. Nous avons des institutions de plus en plus fortes et qui se donnent les moyens de suivre voir prendre de l’avance sur l’évolution technologique, un marché qui bien que compétitif est quand même assez saint, des acteurs qui pour la plus part appartiennent à des grands groupes sur le continent avec de grandes possibilités de transfert de connaissance et de nombreuses possibilités de synergie et une tutelle qui prend toute la mesure du rôle cruciale du secteur. La conjoncture économique quelque peu défavorable au pays à cause de la baisse du cours du baril offre également une possibilité à  notre secteur de jouer un rôle plus grand dans l’émergence économique du Congo. Toutes les conditions semblent réunies pour un bel avenir de notre secteur.

 

RTN : Votre mot de fin…
GL : Pour terminer je voudrais vous remercier pour la perche tendue à la structure dont j’ai la gestion à travers ma personne et saisir l’occasion pour dire à tous nos lecteurs et aux observateurs de notre secteur que « Airtel Congo is Back ».

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire