A la une

Côte d’Ivoire : L’AIGF se dote de deux nouvelles commissions chargées de l’attribution et du brouillage des fréquences.

Dans sa volonté d’assainir le secteur des télécommunications et garantir une meilleure concurrence dans le secteur, le gouvernement ivoirien par l’arrêté N°344/MPTIC/CAB du 6 juillet 2015, a décidé de renforcer l’AIGF (Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences Radioélectriques) par la création de deux commissions chargées d’attribution des fréquences et de brouillage. Ces commissions constituées ont été présentées le jeudi 3 mars 2016 au cours d’une cérémonie solennelle au siège de l’AIGF à Abidjan/Marcory.

Les membres d'une des commissions posant avec les responsables de la tutelle.

Les membres d’une des commissions posant avec les responsables de la tutelle.

 

Devant un parterre d’officiels et de journalistes, les membres des commissions ont été présentés. Elles sont composées de professionnels des télécoms provenant de divers ministères et sociétés d’Etat. Il faut préciser que ces deux entités sont présidées par Siaka Koné, directeur général de l’AIGF. Pour André Apete, le directeur de cabinet du ministre de l’Économie Numérique et de la Poste, représentant la tutelle à cette cérémonie, les commissions ont été composées de sorte à ce que la gestion des fréquences soit l’affaire de tous. « C’est un travail collectif, il faut optimiser les ressources du spectre et s’assurer que ces ressources sont utilisées dans les normes admises. Le processus d’attribution des fréquences doit se faire selon les normes internationales » a-t-il dit.

André Apete, directeur de cabinet du ministre de l'Economie Numérique et de la Poste.

André Apete, directeur de cabinet du ministre de l’Economie Numérique et de la Poste.

 

L’AIGF se veut impartiale et rigoureuse dans la gestion des fréquences à en croire son directeur général Koné Siaka : « Je mesure pleinement la lourdeur et l’importance de la tâche qui nous a été confiée à tous et plus particulièrement à moi-même en tant que premier responsable de la structure en charge de la gestion des fréquences et président de chacune de ces commissions spécialisées. Notre mission est essentielle, à la gestion du spectre, source indéniable de l’économie numérique ». La tâche est énorme, surtout que la Côte d’Ivoire se prépare à la migration vers la TNT, la libéralisation de l’audiovisuel et au passage aux technologies évoluées de type 4G voire plus. « Les fréquences radioélectriques sont déjà largement occupées par les services existants et la demande de fréquences pour de nouveaux services croit de jour en jour. Il apparait donc plus que nécessaire d’optimiser l’usage de cette ressource rare. Dès lors, la gestion collaborative et participative de ladite ressource au travers de commissions spécialisées, préviendrait certainement le risque d’une pénurie de fréquences » a-t-il ajouté.

 

Depuis sa constitution en 2013, l’AIGF a commencé ses activités et accompli les missions à elle dévolues par la loi. Maintenant qu’ils ont été présentés et installés dans leur fonction, les membres des commissions devront œuvrer pour réussir la mission à eux confiée par l’État de Côte d’Ivoire.

Koné Siaka, DG del'Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences Radioélectriques

Koné Siaka, DG de l’Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences Radioélectriques


A propos de l’AIGF

En Côte d’Ivoire, la réforme du secteur des TIC introduite par l’Ordonnance n° 2012-293 du 21 mars 2012 relative aux télécommunications a abouti à la création l’Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences Radioélectriques (AIGF) en plus de l’Autorité de Régulation des Télécommunications / TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI) et de l’Agence Nationale du Service Universel des Télécommunications / TIC (ANSUT).

Créée sous la forme d’une société d’État et organisée par le décret N°2012-772 du 1er Août 2012, l’AIGF a été effectivement constituée le 31 octobre 2013 et est dirigée par Siaka Koné. Le Président du Conseil d’Administration étant Aka Saye Lazare.

Boris Odilon BLE

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire