A la une

Après le pétrole, les TIC

Le Gabon est cité derrière le Nigeria, l’Angola ou l’Algérie comme l’un des pays pétroliers les plus importants du continent. Longtemps la manne pétrolière est restée la principale source de richesse de ce pays africain, avec une part dans le PIB estimée à 39,3% et à peu près 50% du budget de l’État selon des statistiques crédibles. La volatilité des cours du pétrole sur le marché international et le chômage des jeunes diplômés poussent de plus en plus les autorités locales à miser sur de nouveaux relais de croissance, notamment en s’appuyant sur les technologies de l’information et de la communication à travers un vaste projet ambitieux : « Gabon Émergent ». En 2014, les technologies de l’information et de la communication ont contribué à hauteur de 5% du PIB, soit à peu près 300 milliards de francs CFA.
Ce qui est intéressant dans l’exemple gabonais, c’est la capacité d’anticipation que le pays a eu dans de nombreux domaines. D’abord au niveau de la formation des ressources humaines. Dès 2008, les premières volontés de réforme du système universitaire pour intégrer les TIC se sont fait sentir. Aujourd’hui, le Gabon dispose d’un vivier de jeunes talents en informatique et en électronique, dans le secteur public comme dans le secteur privé. Ensuite, il y a eu des réformes juridiques et institutionnelles portant organisation du secteur et création d’agences étatiques comme l’ARCEP, l’ANINF et bien d’autres qui n’ont de cesse de glaner des lauriers sur l’échiquier national et international. Enfin, il y a eu ces dernières années des investissements importants consentis par le président Ali Bongo-Ondimba et son gouvernement au niveau des infrastructures. À titre d’exemple, le projet CAB 4 (Central Africa Backbone) conduit par le Gabon a mobilisé 110 millions de dollars. Il vise à améliorer la couverture des réseaux haut débit et à réduire les coûts de communication. Le Gabon a été l’un des premiers pays africains à lancer la 3G. Bien plus, le président en personne a demandé aux Indiens de Bharti Airtel d’implémenter rapidement la 4G dans le pays, lors du troisième sommet Inde-Afrique. Récemment, en partenariat avec la Banque mondiale, les autorités gabonaises ont pu mobiliser 56 millions de dollars pour améliorer sur le plan national le système d’information sanitaire dans le cadre du concept e-Gabon.
Le Gabon s’est vraiment approprié la gouvernance électronique. Cela est perceptible pour les voyageurs depuis l’aéroport. L’e-VISA est en train d’emboîter le pas au VISA d’entrée traditionnel. De nombreux services administratifs publics migrent vers le numérique.
Une démarche structurée, un plan stratégique « Gabon Émergent » centralisé autour des nouvelles technologies qui doivent faire école en Afrique. Dans un document de stratégie 2011-2015, la Banque africaine de développement donnait ces statistiques sur le Gabon : « Le taux de pénétration du téléphone fixe est de l’ordre de 5% et d’environ 90% pour le mobile. L’usage de l’internet concerne 5,76% de la population et le haut débit est très peu développé (1,8%) ».
Aujourd’hui, le taux de pénétration du mobile est de 193%, soit 2 947 681 abonnés, le taux de pénétration de l’internet est de 86%, impacté à 94% par le mobile. Même si le taux de pénétration du fixe, comme dans la plupart des pays, tourne autour de 1%, le « frog jump » réalisé en quelques années reste saisissant.
C’est pour toutes ces avancées que le président gabonais a reçu le 26 septembre 2015, dans le cadre de la commémoration des 150 ans de l’Union internationale des télécommunications, le « Prix TIC pour le développement durable ». Cette institution avait organisé à Libreville, en juin dernier, le colloque mondial des régulateurs des télécommunications. La nouvelle égérie de l’innovation technologique a été choisie également, au mois d’août, par la Francophonie pour lancer en marge du New York Forum for Africa le Fonds francophone de l’innovation technologique.
Fidèles à notre ligne directrice, en consacrant cette édition du magazine Réseau Telecom Network au Gabon, nous avons voulu à notre manière encourager à suivre l’exemple gabonais. Ce document de synthèse vous donnera en un trait toutes les informations que vous devez savoir sur le Gabon.
Serge Patrick SERY
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire