A la une

Alex Bernard BONGO ONDIMBA (DG ANINF) : « La construction du Gabon Numérique se concrétise »

Quel bilan faites-vous du projet CAB4 ?
L’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF) a pour mission de bâtir l’infrastructure de télécommunication qui permettra d’arrimer le pays à la société de l’information. C’est à cet effet, que le Gouvernement a lancé un vaste chantier de construction d’une infrastructure de rang mondial dont le Backbone national et sa composante Central African Backbone 4 (CAB4).
Cette ressource permettra l’interconnexion avec le Congo, le Cameroun et la Guinée Equatoriale. Globalement nous sommes à 65% de taux de réalisation et 72% de pose de fibre optique, soit :
• 82% Tubes PEHD enterrés soit 900 km sur 1100 km ;
• 45% Soufflage ou tirage de câble fibre optique soit 500 km sur 1100 km ;
• 12 Centres Techniques construits sur 18 (Owendo, Nkok, Ntoum, Ndjolé, Booué, Lastoursville, Koulamoutou, Moanda, Bakoumba, Bongoville, Léconi et Franceville)
• 6 Centres Techniques sous forme de Shelter (Oyane, Ayem, Lopé, Mouyabi, Milolé et Lifouta).
Parallèlement à ces travaux, nous réhabilitons le centre technique de Libreville sis à l’ancienne RTG.

Comment le projet CAB4 participe-t-il à la démocratisation de l’Internet haut débit au Gabon ?
Dans l’objectif d’augmenter de manière significative le taux de pénétration de l’Internet à haut débit, le Gouvernement s’est engagé à étendre la connectivité internationale sur l’ensemble du territoire par la pose de la fibre optique dénommée Backbone National pour le Gabon (CAB 4). Il s’agira d’une infrastructure mutualisée ou partagée. Elle sera gérée par un opérateur de gros qui disposera d’un catalogue de services ouverts à tout fournisseur d’accès ou opérateur qui souhaiterait disposer de la capacité large bande nécessaire à son activité.

Qu’est-ce qui reste à faire avant l’achèvement de ce projet ?
Il nous faudra procéder à l’achat des équipements de transmission, raccorder chaque centre technique en Fibre Optique et les fournir en électricité.
Le programme général d’exécution des travaux a été actualisé plusieurs fois à cause de certaines difficultés que le projet a pu surmonter aujourd’hui. La fin des travaux est prévue pour décembre 2016.

En plus de ce projet, vous travaillez sur d’autres depuis 2011. Pouvez-vous nous en dire plus sur ceux-ci ?
Le projet CAB4 long de 1100 km raccordant Libreville à la ville de Lekoko au Congo est la première phase du Backbone National Gabonais et s’étendra sur près de 7000 km de fibre optique. Nous sommes en négociation avec la Banque Mondiale pour une extension dudit projet vers le nord dans sa deuxième phase sur près de 530 km pour l’interconnexion avec le Cameroun et la Guinée Equatoriale.
Comme projets en cours, nous avons la construction du Réseau de l’administration gabonaise (RAG), destiné à partager l’information administrative, le programme e-education qui consiste à équiper les établissements scolaires et universitaires en infrastructures numériques, l’équipement des salles numériques dans les écoles, universités et centres de recherche, la mise en oeuvre de la télévision numérique terrestre pour ne citer que ceux-là.

Votre mot de fin…
La construction du Gabon Numérique se concrétise tout doucement mais sûrement à travers les divers projets et réalisations d’infrastructures numériques sur le territoire. L’Objectif de faire de notre pays un Hub en matière de TIC dans la sous-région est en marche…

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire